Rechercher sur Pianotech
Mon Panier (0) | Mon Compte
Imprimer l'article
Envoyer à un ami
Jamaïque, hiver 2008-2009 avec Stéphane Camara

Printemps 1976, j'avais 16 ans, Michel revenait de 15 jours dans le sud algérien,sa chambre sentait vraiment trop le chameau, il écoutait une musique que je n'avais jamais entendue auparavant, un Jamaïquain, Bob Marley. Premier contact avec le Reggae.

Années 80, niet.

Années 90, je me lie d'amitié avec un type en survet, j'écoute ce qui sort de son DR4 AKAI 4 pistes en Direct to disc, un must à l'époque ! et je redécouvre le Reggae, grâce à Pablo Gomez et Manu Raasbawa. Beaucoup d'os, style roots électro de l'époque, un SM58, 1 multi effets, noir de bidouilles pas chères, la voix splendide de Manu, j'adore.

Du coup, je commence à voir des dreads, Naty, adorable chevelu que je salue bien bas. Et plein d'autres qui passent au magasin et deviennent clients.

Années 2000, débarque Steph Camara, c'est Marley qui entre au mag, mélange de France et de Guinée. De l' Afrique, la souplesse, l'élégance, côté France, faire très sérieusement tout un tas de trucs compliqués en s'amusant et en y prenant du plaisir.

Il se branche avec Stracho Temelkowski, qui est alors sur Paris, se coincent deux nuits pour travailler à donf sur le Mac de Strach, et nous ramènent un pur bijou, vraiment, je suis accroché. C'est guitare acoustique, percu, t'entends des Coras, les tournes sont bizarres et super équilibrées, un feeling pas possible se dégage de tous les titres, une mine d'or, je vous le dis.

Steph rencontre une charmante IIsraêlienne et sa vie prend une nouvelle dimension. Il compose des vêtements, étoffes de Guinée, bijoux, assemblages avec toujours, cette touche Rasta. Ils voyagent tous les deux pour leur Bizness, Guinée, Israël, Stéphane prend de plus en plus l'avion.      Il achète un appareil photo digne de ce nom, court les concerts de Reggae et shoote à tout va. Sa bonne dégaine, sa connaissance du milieu, et il côtoie les plus grands.

Et c'est comme ça que Bassie Campbell, bassiste des Gladiators, l'invite chez, lui, Kingston Jamaïque. Une caméra, un Zoom, un NIkon, Stéphane et sa brune reprennent l'avion.

Le petit film que Stéphane m' a vite monté à son retour, donne une idée de ce qu'il a vécu pendant un mois chez ses amis Jamaïquains, qui sont tous cités sur ce générique de 4 minutes. Basssie l'a emmené partout et toutes les portes, les grandes, et les toutes petites, se sont grandes ouvertes. Steph a été adopté, lui et sa caméra, The french guy. Ils lui ont donné beaucoup.

 

 

 
 
 

    

 
Tuff Gong en régie: notez le chanteur, derrière le Mac
salle de prise: de gauche à droite: Bassie Cambell, Stephane Camara,
Blac Kush ( fils de Winston Mc Anuff et Matew Mc Anuff, 17 ans, chanteur cadet des Mc Anuff
 
 
Tout autre ambiance,Joe Mannix Studio ( incroyable ) tôles ondulées et planches de bois.
 
   
 
Blac Kush et son tableau d' Hailé Sélassié, juste devant sa batterie, dans le groupe, le teeshirt marron,c'est Tuff Mélody, avec les voisins de kidd Lane road

Publié par Pianotech, le 14 Feb 2009

Mots clés de cet article
stéphane camara gladiators Bassie Campbell Tuff Gong Winston Mc Anuff Matew Mc Anuff Joe Mannix Studio Blac Kush

Précèdent
Jazz à Presles
Suivant
Firecrackers j'aimmmmmmmme

Les commentaires des utilisateurs :
Avatar
admin
#1 - Le 11 Mar 2009 à 19:26
Steph, il y a un pack vidéomic stéréo en boutique, qui t'iras comme un gant, ramène nous les lunettes de Blac Kush, j'en offre à Boubou.
Vous devez vous connecter ou créer un compte pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous connecter

magazine
agence référencement

Pianotech.fr - 2008 - Tous droits réservés - Une création NetForSpeed