Rechercher sur Pianotech
Mon Panier (0) | Mon Compte
Imprimer l'article
Envoyer à un ami
Léo Plastaga

 

Première rencontre avec Léo, ce devait être en 1985, ou 86, on organisait à l'amphithéatre de l'AGEM, salle qui deviendra plus tard "Le Ciel", une rencontre autour de la MAO, à l'époque, on était un peu des précurseurs.

Léo arrive sur scène en peignoir, charantaises, installe un canapé défoncé, une vieille téloche, et nous embarque tous dans son histoire.

Un S900 Akai chargé à bloc ( tout sur disquette) nous balance un discours bégayant de François Miterrand, le lieu est posé, place au son, les spectateurs sont restés scotchés 1 ou 2 minutes, et Léo a embarqué tout ce beau monde pour un petit voyage d'une dizaine de minutes. C'est comme un rêve, les évènements les plus improbables semblent tout à fait naturels et merveilleux.

Léo se déplace et occupe l'espace avec la légèreté d'une plume, il est pourtant hyper occupé, pas une seconde de relachement, tout est écrit, synchronisé, à la résolution du Time code.

Le temps ,comme dans une symphonie, est découpé en mesures, et chaque mesure en évênements, sonores, bien sûr, visuels aussi,  Léo attrape une guitare, une perceuse, la dernière fois qu'il est passé, son Van était plein à craquer d'objets bricolés,avec des moteurs (y compris un squelette), brefs, ses instruments se mettent en place, il n' y a pas vraiment de chef d'orchestre, c'est comme un film de PIXAR, avec des objets bien réels, et une grande poêsie.

On est allé voir le concert de Léo et Delfino au 145 avec Jonathan et Lolita, et on a beaucoup aimé.
C'était bien électrique, moins de bidouilles acoustiques, des beaux textes, et un Delfino qui nous a emmené
dans un monde étonnant, un peu effrayant même, avec des personnages taillés à la serpe, une mise en place au cordeau, avec des voix doublées ( prélablement enregistrées?), un passage Vocoder magnifique, . A la fin, une lettre d'un soldat de 18 ans, dans sa tranchée, à sa belle, dans un bruit de fureur.Le travail de Léo est fin précis,et toujours poêtique, composition, mixage parfait. On a beaucoup aimé.

Encore des spectacles de cette qualité, non formatés, trés maîtrisés, on en veut encore!

 

 

Contact: Le site de Léo plastaga


Publié par Pianotech, le 23 Jan 2009

Mots clés de cet article

Précèdent
Pong !
Suivant
Quel avenir pour l'industrie de la musique ?

Les commentaires des utilisateurs :
Vous devez vous connecter ou créer un compte pour ajouter un commentaire.
Cliquez ici pour vous connecter

magazine
agence référencement

Pianotech.fr - 2008 - Tous droits réservés - Une création NetForSpeed